Exposition « Sainte Angadrême »

Cette exposition, organisée en partenariat avec le Festival de violoncelle de Beauvais et la commune d’Oroër, retrace la vie de la sainte patronne de notre ville. Ce sont les reliques de cette sainte qui ont été portées en procession pendant l’assaut des Bourguignons le 27 juin 1472. C’est cet épisode pendant lequel Jeanne Hachette a redonné du courage à la garnison de la ville qui est représenté sur la toile d’A. Grellet qui orne la chapelle Sainte- Angadrême de la cathédrale Saint-Pierre.

Angadrême (VIIème s.) était la fille du comte de Boulogne. Elle était cultivée et élevée chrétiennement par saint Omer. Son père souhaite la marier à Ansbert mais tous les deux préféraient la vie religieuse. Angadrême sollicite alors le secours divin et se trouve affectée d’une lèpre qui la défigure et fait qu’on ne peut la marier.
Elle fonde le premier monastère de femmes de la région à Oroër où il y avait un oratoire dédié à saint Martin érigé par saint Évrou.

La statue de sainte Angadrême de la cathédrale de Beauvais

Ce vitrail du XIIIe siècle représente sans doute une rencontre entre sainte Angadrême et son évêque

Des panneaux ont été installés dans l’église Saint-Martin  d’Oroër, dans l‘église Notre-Dame de Marissel et dans la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais.

 

Publicités
Cet article a été publié dans ABC, Actualités, Cathédrale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.